Environnement Numérique de travail Annuaire du personnel de l'Université d'Auvergne UdA Pro: Le réseau pro de l'Université d'Auvergne
Accueil > Formations > Magistère > Magistère Développement Economique

MAGISTERE DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

Une formation universitaire intensive, de haut niveau, donnée en trois ans et à finalité professionnelle, ouverte sur concours après deux années d'études supérieures (2ème année de licence ou classes préparatoires de grandes écoles). Les étudiants du Magistère obtiennent en 1ère année la licence économie gestion (L3), en 2ème année la première année de master (M1) mention : économie et développement international et spécialité : développement international, et en 3ème année la deuxième année du master (M2) parcours « économie du développement » (recherche) et/ou parcours « analyse des projets de développement »
les avantages d'une formation de type "grande école" (petits effectifs, enseignement intensif) et les atouts de l'Université (lien avec les activités de recherche, contact avec les meilleurs spécialistes...),

Diplôme d'Université Magistère de Développement Economique

Mention : Développement Economique

Droit, Economie, Gestion

Niveau du diplôme : BAC+5
Durée des études : 3 ans
Lieu de la formation :

Ecole d'Economie, CERDI

Accessible en :
  • Formation initiale
Disponible en :
  • Enseignement présentiel

Objectifs

Le Magistère...

  • Une formation universitaire intensive, de haut niveau, donnée en trois ans et à finalité professionnelle, ouverte sur concours après deux années d'études supérieures (2ème année de licence ou classes préparatoires de grandes écoles). La formation de Magistère comprend chaque année les enseignements d'un diplôme nationalet un module spécifique intitulé "Session Magistère" . Les étudiants obtiennent :
  • en 1ère année, la Licence Droit-Economie-Gestion, mention Economie (L3),
  • en 2ème année, la 1ère année de Master (M1) spécialité économie du développement,
  • et en 3ème année, la 2ème année du master (M2) spécialité «Economie du développement» (recherche) et/ou spécialité «Analyse de projets de développement»,
  • les avantages d'une formation de type «grande école» (petits effectifs, enseignement intensif) et les atouts de l'Université (lien avec les activités de recherche, contact avec les meilleurs spécialistes...),

de développement économique...

  • en raison de l'acuité des problèmes de développement économique dans les pays en développement et de leurs implications pour les pays développés,
  • du manque d'économistes de haute qualification capables d'analyser les relations économiques entre pays inégalement développés, les politiques économiques des pays en développement, les projets de développement, manque manifeste tant en France que dans les pays francophones,
  • parce que ce manque et le besoin de formation correspondant sont reconnus par les institutions internationales, les organismes français d'aide au développement, les grandes entreprises et banques ayant des activités internationales, les sociétés de développement, ... que donc des débouchés existent pour des postes de responsabilité et de réflexion à niveau élevé,

à Clermont-Ferrand

  • parce que l'Ecole d'économie de l'Université d'Auvergne est à travers le CERDI (Centre d'Etudes et de Recherches sur le Développement International) spécialisée depuis de nombreuses années en matière de développement économique,
  • que le CERDI est le principal centre de recherche français associé au CNRS dans le domaine de l'économie internationale du développement, qu'il a été reconnu comme un laboratoire d'excellence (notation A+ par l'AERES, financement LABEX)
  • que ses travaux sont conduits en relation étroite avec les centres de recherche étrangers et les acteurs du développement,
  • que ceux-ci (institutions internationales, organismes d'aide, grandes entreprises et banques) ont accepté d'apporter leur concours aux enseignements du Magistère de Développement économique à Clermont-Fd.

Le magistère est membre de l'AGREMA (Association Générale des Responsables de Magistère): http://www.magistere.org/

Compétences visées

1. Perspectives
Les jeunes diplômés peuvent utilement travailler dans des organismes de la coopération française (tels que le Ministère des Affaires Etrangères, l'Agence Française de Développement), dans les sociétés d'étude et Organisations Non Gouvernementales à vocation internationale ou régionale, dans les grandes banques et entreprises à vocation internationale, dans l'administration et collectivités locales, dans des cabinets d'évaluation de programmes et projets, ou encore comme assistant de recherche.
Ils peuvent aussi postuler à des emplois de jeunes professionnels des Institutions Internationales, comme la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, la Commission Européenne, la Banque Africaine de Développement, CNUCED, des institutions de l'ONU (FAO, FIDA, PAM, ONUDI, …) ou, encore d'autres institutions internationales.
Les ressortissants des pays en développement peuvent aussi accéder aux hautes fonctions de l'administration et aux Universités et centres de recherche de leur pays.
2. Emplois occupés
Quelques exemples de postes occupés par des diplômé(e)s des années antérieures :
Agent de développement, analyste de risque de projet, animateur des programme européens (analyse, gestion et suivi), assistant de recherche, assistant technique en politique sociale, attaché économique au service économique de la coopération française, chargé d'étude, chargé d'études économiques, chargé de mission, de coopération et de développement, chargé des projets et de programmes de développement, conseiller micro-crédit, consultant en évaluation d'impact de projet, expert junior, gestionnaire des fonds européens, ingénieur d'étude, manager de commerce, superviseur de projet, volontariat international, représentant du Fonds Monétaire international dans un pays en développement, chercheur au CIRAD, enseignant-chercheur.
3. Missions et fonctions
Quelques exemples de fonctions exercées par des diplômé(e)s des années antérieures :
- Accompagnement des personnes exclues du système bancaire qui veulent créer leur entreprise.
- Suivi et coordination de l'aide au développement.
- Sélection, instruction, suivi et évaluation d'une enveloppe de projets subventionnés par la France ; coordination des projets des ONG ; suivi de coopération décentralisée et suivi aide humanitaire ; suivi de l'aide budgétaire.
- Etude de marché sur la situation des entreprises investies dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique en Afrique.
- Appui méthodologique au suivi des programmes de la Commission Européenne
- Evaluation des coûts de revient pour des projets de transports.
- Gestion d'enquêtes et traitement des bases de données micro-économiques. Analyses statistiques et économétriques.
- Coordination de liens et mise en réseau des acteurs de la coopération française en Afrique.
- Suivi et prise en charge des composantes financières et de recherches, dans le cadre d'un programme mis en œuvre par Transparency International.
- Etude des dossiers de financement pour des entreprises.
- Management et évaluation d'impact d'un programme de développement au Pérou.
- Suivi macroéconomique, des finances publiques, gestion de projet et suivi de l'aide publique au développement.
- Instruction des dossiers de demande de subventions dans le cadre de Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).
- Formation des agents régionaux à l'utilisation d'un logiciel de suivi des politiques publiques en région et assistance technique..
- Accompagnement des collectivités locales dans leur développement. Rédaction d'études économiques, stratégie et financement de projets.-
 

4. Chiffres clés
D'après enquête interne, réalisée auprès des étudiants.
Répartition géographique des débouchés depuis 1988 par rapport au nombre d'inscrits :
- 49 % en France Métropolitaine
- 24 % en Afrique
- 9 % aux Etats-Unis
- 5 % en Europe
- 3 % aux DOM-TOM et
- 10 % dans diverses parties du monde
Orientations professionnelles des débouchés depuis 1988 par rapport au nombre d'inscrits :
- 21 % Coopération française
- 18 % Institutions internationales
- 14 % Enseignement supérieur et recherche
- 12 % Consulting
- 11 % Collectivités territoriale
- 8 % Fonction Publique nationale et étrangère
- 7 % ONG, Associations
- 7 % Divers métiers du développement
Consultez aussi le site « Observatoire de l'insertion professionnelle des diplômés de l'Université d'Auvergne »
http://www.u-clermont1.fr/insertion-professionnelle-des-etudiants.html
 

Les plus de la formation

* L'équipe pédagogique du master est composée de nombreux professeurs invités en poste dans de prestigieuses universités étrangères.
* Les étudiants bénéficient de cours dispensés par des professionnels de haut niveau dans le domaine du développement et de l'analyse des projets.
* Les synergies entre la recherche et la formation sont très étroites: l'équipe pédagogique étant constituée de chercheurs, en particulier du CERDI, dont l'activité de publication dans des revues scientifiques internationales est notable. Le CERDI est un laboratoire de recherche, CNRS/UdA, spécialisé en économie du développement et classé A+ par l'agence de notation AERES.
* Les étudiants profitent d'une double diplomation: Master et Magistère de développement économique.
* Les étudiants peuvent en 3ème année de Magistère suivre en parallèle la spécialité « économie du développement » préparant à la recherche et au doctorat et la spécialité "Analyse de projets de développement" préparant à une insertion professionnelle directe.
* Apprentissage des logiciels professionnels spécialisés. Econométrie et traitement des données : Stata, E-views, Epidata. Géomatique : ArcGis. Analyse de projet : MS Project, Risk for project, MS Visio.


*Les étudiants peuvent compter sur l'appui d'un réseau structuré d'anciens étudiants du CERDI qui exercent des responsabilités importantes dans le domaine du développement et de la coopération internationale. Plus d'info : annuaire des anciens du CERDI (http://eden.cerdi.org/) On les trouve dans les grandes institutions internationales :
• la Banque mondiale et le Fonds Monétaire International, où une cinquantaine d'anciens étudiants constitue la plus importante communauté d'économistes formés dans le système universitaire francophone ;
• les Nations Unies, aussi bien au Siège à New York que dans les institutions du système, comme la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la FAO, l'UNICEF, PAM, UNESCO, ...;
• l'OCDE ;
• la Commission Européenne ;
• les institutions économiques régionales (banques centrales, banques de développement, …). Ils sont aussi très présents dans la coopération bilatérale pour le développement, notamment à l'Agence Française de Développement.

Contenu

Magistère 1ère année

UE 1 : Licence 3 Economie parcours Economie du Developpement International

CM 478h | TD 40h

UE 2 : Sessions Magistère

CM 30h

EC 1 : Société et développement

CM 20h

EC 2 : Séminaire institutions internationales

CM 10h

Magistère 2ème année

UE 1 : Master 1 AEDI spécialité Economie du Developpement

CM 332h | TD 55h

UE 2 : Sessions Magistère

CM 40h

EC 1 : Relations internationales et développement

CM 40h

Magistère 3ème année
UE 1 : Master 2 AEDI

Master 2 AEDI spécialité Economie du développement

CM 360h | TD 60h

OU Master 2 AEDI spécialité Analyse de projets de développement

CM 488h | TD 98h

UE 2 : Sessions Magistère

CM 36h | TD 9h

EC 1 : Séminaire institutions internationales

CM 10h

EC 2 : Séminaires thématiques (selon spécialité)

CM 26h

EC 3 : Préparation au TOEIC

TD 9h

Conditions d'admission

En 1ère année
Un concours est ouvert pour les étudiants inscrits en 2ème année de licence ou 2ème année de classes préparatoires à de grandes écoles. Les candidats sont déclarés admissibles et convoqués à un entretien après une épreuve écrite d'économie du développement et de statistiques. Les candidats peuvent être déclarés admissibles sans passer les épreuves écrites par la commission de recrutement, ils sont alors informés de leur admissibilité au plus tard 8 jours après la date de clôture des inscriptions. L'admission est décidée après un entretien avec la commission de recrutement.

2ème année
Les étudiants proviennent de la première année de Magistère. Le passage en 2ème requiert 3 conditions : 1) la validation du diplome national (3ème année de Licence Economie, parcours économie du développement), 2) une moyenne supérieure à 9/20 sur l'UE2 "Sessions Magistère", et 3) une moyenne générale supérieure à 10 sur le diplôme de Magistère


3ème année
La 3ème année de Magistère a un double recrutement :
- la majorité des étudiants intègrent la 3ème année après validation complète de la 2ème année avec une moyenne à l'année supérieure ou égale à 11/20
- un recrutement extérieur est organisé pour des étudiants titulaires d'une 1ère année de Master ou d'un diplôme reconnu équivalent. L'admissibilité de ces candidats est décidée sur la base d'un dossier de candidature. Les candidats admissibles sont convoqués à des épreuves écrites (économie du développement et économétrie) et à un entretien.
L'admission est décidée sur la base des épreuves écrites et de l'entretien avec la Commission de recrutement

Niveau d'entrée : BAC+2

Inscription

Site de candidature : http://candidature.u-clermont1.fr/

Réglements d'examen

Les Eléments Constitutifs (EC) sont validés grâce à une moyenne supérieure ou égale à 10/20 ou par compensation entre EC. L'UE 2 peut être validée par compensation avec l'UE 1. L'UE 1 ne peut pas être validée par compensation avec l'UE 2.
Le Magistère est validé si les 4 conditions suivantes sont remplies :
- moyenne générale égale ou supérieure à 12/20
- moyenne de l'UE 2 égale ou supérieure à 09/20
- validation des UE 1 correspondant au diplôme national
- obtention du TOEIC avec un score égal ou supérieur à 600 ou du TOEFL avec un score supérieur ou égal à 500.

Pour les étudiants inscrits en 3ème année dans le double cursus APD/ED, la moyenne retenue pour l'UE 1 est la moyenne la plus élevée obtenue sur les 2 cursus.
 

Poursuite d'études

Pour les étudiants suivant en 3ème année de Magistère la spécialité « économie du développement » (2/3 de la classe en moyenne) : possibilité de poursuivre des études amenant au doctorat de sciences économiques, en particulier au sein de l'Université d'Auvergne. En moyenne, entre 25% et 30% poursuivent un doctorat.


Possibilité de suivre des études à l'étranger dans le cadre des accords de mobilités de l'Ecole d'Economie (plus d'info : http://www.economie.u-clermont1.fr/etudier-a-l-etranger.html).

Pour accéder aux enquêtes portant sur le devenir des diplômés, rendez-vous sur le site de l'Université d'Auvergne : http://www.u-clermont1.fr/insertion-professionnelle-des-etudiants.html

Débouchés professionnels

La formation au Magistère de développement économique permet d'accéder à des fonctions qui exigent une haute qualification que peu de Français acquièrent à l'heure actuelle.


Quatre types de débouchés se présentent.

  • Les institutions internationales économiques, notamment celles qui travaillent dans le domaine du développement et dont les experts participent à l'enseignement du magistère (Banque Mondiale, PNUD, FMI, CNUCED, CE, OMC, etc.). Il est particulièrement souhaitable que des Français ou d'une façon plus générale des francophones puissent être recrutés comme jeunes professionnels dans ces institutions où s'offrent des emplois de grand intérêt et de rémunération élevée… et où l'on trouve un nombre croissant d'anciens du magistère.
  • L'administration française de la coopération. Un certain nombre d'économistes ayant obtenu le magistère sont recrutés par l'Agence Française de Développement et le Ministère des Affaires Etrangères pour servir à l'administration centrale ou en assistance technique.
  • Banques et entreprises ayant des activités internationales. Comme l'expérience l'a montré, les étudiants ayant obtenu le Magistère peuvent accéder à des fonctions variées d'économistes dans les services d'études, ainsi que dans des activités de responsabilité opérationnelle, à l'étranger ou en France.
  • Sociétés d'études, organismes publics de recherche et enseignement supérieur. Les étudiants qui prolongent leurs études par la préparation d'une thèse trouvent des débouchés dans ces secteurs où la demande d'économistes spécialistes d'économie du développement est importante, soit de la part d'organismes spécialisés sur les pays en développement (IRD, sociétés d'études françaises), soit dans les organismes généraux de recherche (conduits à travailler sur le développement, tel que le CNRS).

Le même genre de débouchés s'offre aux étudiants étrangers. Pour ceux-ci, on doit signaler le besoin de deux types d'économistes qualifiés en particulier dans les pays francophones :

  • dans les Ministères de l'Économie, des Finances et du Plan, ainsi que dans les grandes entreprises
  • dans les Universités, Centres de Recherches et sociétés d'études.

Statistiques

Répartition géographique des débouchés de ces 20 dernières années par rapport au nombre d'inscrits:
49% en France métropolitaine
24% en Afrique
9% aux États Unis
5% en Europe
3% dans les DOM-TOM
et 10% dans diverses parties du monde

Orientation professionnelle des débouchés de ces 20 dernières années par rapport au nombre de diplômés:
21%: coopération française
18%: institutions internationales
14%: enseignement supérieur et recherche (doctorat)
12%: consulting
11%: collectivités territoriales
8%: fonction publique nationale et étrangère
7%: ONG et associations
7%: divers métiers du développement

Le magistère a formé 700 étudiants depuis 20 ans.

Etudes à l'étranger

Dans le cadre du Diplôme National, une mobilité internationale d'un semestre est possible auprès de l'une des universités partenaires pendant les 2 premières années du Magistère. Dans ce cas, les crédits correspondants à ce semestre de mobilité sont acquis par équivalence après l'évaluation par une commission pédagogique des notes obtenues auprès de l'Université partenaire.

Liste de contacts

Responsable de formation

Claudio ARAUJO
Responsable Magistère 3ème année - Analyse de projet de développement

Florent BRESSON
Maître de Conférences
Tél. +33473177412

Jean-François BRUN
Responsable Magistère 1ère année

Jean-Louis COMBES
Doyen de l'Ecole d'Economie, Pr des Universités UdA

Samuel GUERINEAU
Directeur des Etudes - Responsable Magistère 2ème année
Tél. +33 4 73 17 74 52

Alexandru MINEA
Responsable Magistère 3ème année - Economie du développement
Tél. 04 73 17 74 52

Scolarité

Corinne JULHE
Responsable de la scolarité
Tél. 04 73 17 74 64

Stage

Sandra GIOUX
Responsable des stages
Tél. 04 73 17 74 66

Équipe pédagogique

Jenny AKER
Tufts University

Martine AUDIBERT
Directrice de Recherche CNRS
Tél. +33473177512

Jean-Marie BALAND
Université Namur

Laurent BAZIN
Université Lille 1

Philippe BOSSE
CEFEB-AFD

Olivier CADOT
Professeur - HEC Lausanne Université

Jean-Claude CASALEGNO
FBS

Johanna CHOUMERT
Maître de Conférences - UdA

Bity DIENE
Maître de Conférences - UdA

Michael EMAZADEH
Université Blaise Pascal

Nicolas FORNAGE
AFD

Michaël GOUJON
Maître de Conférences UDA
Tél. +33 4 73 17 74 25

Philippe GUICHANDUT
Fondation Grameen

Emilie JAGUT
Professeur agrégé - UdA

Francesca MARCHETTA
Maître de Conférences
Tél. +33473177454

Maxime MAURY
Banque de France / UDA

Mohamed Fouzi MOURJI
Univeristé Casablanca

Pascale PHELINAS
Directrice de Recherches - IRD

Jean-Pierre PLA
Certifié - UdA

David POTTS
University Bradford

Mary-Françoise RENARD
Professeur des Universités
Tél. +33 4 73 17 74 16

Sonia SCHWARTZ
Professeur des Universités - UdA

Marie-Aimée TOURRES
University Malaya

Anne VIALLEFONT
Maître de Conférences - UdA

Catherine ARAUJO BONJEAN
CERDI / CNRS

Mohamed AROURI
Professeur des Universités - Gestion

Pascale BACHELARD
Agrégée - UDA
Tél. +33473177806

Cécile BATISSE
MCF UdA
Tél. +33 4 73 17 75 17

Simoné BERTOLI
Maître de Conférences - UdA

Ekrame BOUBTANE
Maître de Conférences
Tél. +33473177453

Stéphane CALIPEL
Maître de Conférences

Lisa CHAUVET
IRD / DIAL

Jean-Louis COMBES
Professeur des Universités - UDA

Vianney DEQUIEDT
Professeur des Universités
Tél. +33473177513

Frederic DOCQUIER
Université Louvain

Emilie FAVARDIN-DAUMAR
Certifiée - UdA

Christian HUGUES
Evalua

Vincent JOLY
Université Rennes 2

Kelly LABART
FERDI

Jacky MATHONNAT
Professeur des Universités
Tél. +33 4 73 17 74 03

Alexandru MINEA
Professeur des Universités
Tél. +33 4 73 17 75 00

Pascale MOTEL COMBES
CERDI / UDA

Jean-Pierre ORUS
Réseau ferré de France

Stéphanie PICARD
AFD

Patrick PLANE
Directeur de Recherche CNRS
Tél. +33473177402

Gérard QUENOT
Ville de Clermont-Ferrand

Pascal REYNTJENTS
IOM

Ariane TICHIT
Maître de Conférences
Tél. +33 4 73 17 74 14

Aline VERDIER
Ville de Clermont-Ferrand

Informations pratiques

ECOLE D'ECONOMIE

41 boulevard François-Mitterrand - CS20054
63002 CLERMONT-FERRAND
Tel. 04 73 17 74 62


+ Site web de la formation

Candidatures


Dates clés

Clôture des inscriptions :

  • Magistère 1ère année: samedi 27 février 2016
  • Magistère 3ème année: samedi 5 mars 2016

Date du concours (épreuves écrites)

  • Magistère 1ère année: mardi 5 avril 2016
  • Magistère 3ème année: mercredi 4 mai 2016

Date des entretiens pour les candidats résidants en France

  • Magistère 3ème année: mercredi 4 mai 2016


Villes organisatrices des concours du Magistère 1 et 3

EN FRANCE: Clermont-Ferrand

À L'ETRANGER: Abidjan (CÔTE D'IVOIRE), Antananarivo (MADAGASCAR), Bamako (MALI), Casablanca (MAROC), Dakar (SÉNÉGAL), Lomé (TOGO), Ouagadougou (BURKINA FASO) et Yaoundé (CAMEROUN).

Libreville (GABON): ce centre sera ouvert uniquement s'il y a suffisamment de candidats inscrits.


Scolarité

Flora DAVIS MORIN
Tél : +33 (0)4 73 17 74 01
scola.economie@udamail.fr


Débouchés professionnels

La formation au magistère de développement économique permet d'accéder à des fonctions qui exigent une haute qualification que peu de Français acquièrent à l'heure actuelle.
Quatre types de débouchés se présentent.
+d'infos


Annales

1ère année de magistère

3ème année de magistère


Programmes des concours 2016:

Clermont Université Université d'Auvergne